Le réseau de nichoirs

 

Le Club d’Ornithologie du Haut-Richelieu a mis en place un réseau de nichoirs réparti dans 8 municipalités et villages de la MRC du Haut-Richelieu, ainsi qu’à Carignan et Chambly. Plus de 25 membres aident au projet de nichoirs installés dans 30 sites.

Alors que plusieurs espèces d’oiseaux éprouvent des pertes d’habitats et une diminution de leurs effectifs, le COHR choisit de compenser quelque peu cet état de fait. Depuis quelques années, nous avons donc installé plus de 250 nichoirs à Canard branchu, à Hirondelle bicolore, à Merlebleu de l’Est, à Crécerelle d’Amérique…

D’autres espèces profitent de ces installations telles que le Troglodyte familier, la Mésange à tête noire, le Moineau domestique, la Sittelle à poitrine blanche, l’Étourneau sansonnet, le Petit-duc maculé, le Garrot à œil d’or, le Grand Harle, le Harle couronné…

Les collaborateurs du réseau font l’installation et l’entretien des nichoirs de même que la surveillance des nichées. Nous associons un membre du COHR à chacun des propriétaires de ferme ou de terrain non membres. Cette approche de coopération permet à chacun de prendre connaissance du monde rural et du domaine aviaire si intimement reliés. Certains membres possédant des terres ou des terrains jouent les deux rôles. Tant les propriétaires que les membres découvrent combien il est agréable de donner un coup de pouce à la nature.

 

Comité et fonctionnement

Les responsables du réseau de nichoirs seront, pour l’année 2021, Noëlla Beaudoin et Gaétan Dubois.

Un comité ouvert comprenant 5 à 10 membres assure la coordination des activités. À chaque année, il nous faut recruter de nouveaux membres afin de compenser les départs d’anciens membres ou pour associer un membre avec un propriétaire.

Une visite au début d’avril permet de s’assurer que nos nichoirs sont en bon état. Comme certains nichoirs sont installés dans des marais, seule une visite en hiver permet d’en faire l’entretien annuel.

Nous demandons aux collaborateurs nichoirs d’effectuer 4 visites sur leur site respectif au cours de la saison et, si nichée, d’ajouter 4 autres visites pour saisir les données de nidification. Nos participants ont donc fort à faire.

Depuis 5 ans, nous nous associons au Cornell Lab of Ornithology pour déclarer nos données de nidification. Nous collaborons avec le Regroupement QuébecOiseaux, avec Cime Haut-Richelieu, avec la Municipalité de Saint-Jean-sur-Richelieu et avec 14 fermiers ou propriétaires de terrains.

Les collaborateurs nichoirs et les collaborateurs propriétaires ont accès aux informations spécifiques dans NestWatch c’est-à-dire les adresses où sont installés les nichoirs, une description sommaire des sites, de même que les types de nichoirs et leurs coordonnées GPS en format décimal. Les collaborateurs nichoirs inscrivent les données de nidification dans des grilles fournies par NestWatch. Le protocole d’observation est simple et facile à suivre. Une carte, tirée de NestWatch, complète les informations pour chaque site.

Nous partageons l’adresse spécifique de NestWatch avec tous les collaborateurs nichoirs afin qu’ils inscrivent eux-mêmes, si possible, leurs visites à leurs nichoirs ainsi que les données de nidification; nous les assistons au besoin car certains, moins familiers avec l’internet, inscrivent leurs données sur des formulaires papiers.

 

Démonstration d’un site de nidification

Pour bien faire comprendre notre démarche, nous vous présentons 11 nichoirs installés au Parc naturel des Parulines, propriété de la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Au cours d’une rencontre du comité nichoirs, les participants ont voulu, pour l’année 2020, installer une vingtaine de nichoirs que M. Jean Rondeau, artisan et membre du COHR, nous a offerts. Ce projet est maintenant réalisé; il est le fruit d’une concertation entre Mme Caroline Bisson, biologiste à la ville, Mme Lauriane Monette, technicienne chez Cime Haut-Richelieu, sans oublier la participation de Mme Mary-Lou McDonald, collaboratrice nichoir.

Neuf autres nichoirs pour les Canards branchus sont également fixés à des arbres sur des terrains appartenant à la ville.

Dans le tableau ci-après, montrant une partie du Parc naturel des Parulines, vous noterez l’emplacement des 11 nichoirs pour l’Hirondelle bicolore (HIBI) avec leur identifiant et leurs coordonnées GPS de même que la structure pour l’Hirondelle rustique (HIRU).

 

Statistiques:

Dans le cadre de la recherche avec NestWatch, nous compilons à chaque année des statistiques tirées des observations faites par les collaborateurs nichoirs lors de leurs visites sur leur site respectif. Ils compilent leurs visites, identifient l’espèce nicheuse et notent le nombre d’œufs, de bébés au nid de même que les jeunes à l’envol pour chacune des nichées observées.

Les tableaux suivants proviennent de l’année 2020, année marquée par le coronavirus; ils donnent un bref aperçu de quelques données.

Observations de nichoirs: année 2020

Nombre de sites: 20
Nombre de nichoirs: 209

Nombre d’espèces: 14
Nombre de couvées: 70
Nombre d’œufs pondus: 377
Nombre de jeunes au nid: 282
Nombre d’oisillons: 253

Pour l’année 2020, nous avons ajouté de nouvelles données de nidification portant sur des nids découverts par des collaborateurs. Nous avons créé une nouvelle section dans NestWatch à cet effet.

Observations des nids: année 2020

Nombre de nids: 20
Nombre d’espèces: 14
Nombre de couvées 16
Nombre d’œufs pondus: 30
Nombre de jeunes au nid: 50
Nombre d’oisillons: 47

NestWatch contient une foule d’informations plus intéressantes les unes que les autres, par exemple le taux de reproduction pour chacune des espèces recensées…

Au delà de ces données, les participants éprouvent un grand plaisir à se promener dans la nature, à rencontrer des fermiers et des propriétaires très intéressés à ce projet. Chacun contribue à sa façon à préserver la biodiversité. C’est un bonheur de découvrir des œufs et des oisillons dans leur nid et tout autant de suivre la nichée. Une détente assurée dans notre quotidien en ces temps perturbés!

Compte tenu que de nombreuses espèces d’oiseaux connaissent un net déclin et voient leur milieu menacé par l’homme et par les changements climatiques, nous souhaitons agir concrètement afin de favoriser la faune aviaire et la biodiversité. Le suivi des nichées est une des nombreuses façons de faire de l’ornithologie. Il revient à chacun de s’impliquer en vue de favoriser le maintien des oiseaux dans notre région.

Nous espérons que le lecteur de ces lignes puisse s’intéresser au plaisir de l’observation des nichées et qu’il découvre que lui aussi peut contribuer à leur protection et à leur sauvegarde.

Le comité nichoir,

Noëlla Beaudoin
Gaétan Dubois
cohr.nichoirs@hotmail.com

 

Pin It on Pinterest