En avril, la migration est bien amorcée. Tout en gardant un œil dans la lunette d’approche pour les canards et les oies, il faut demeurer attentif aux passereaux qui n’attendent qu’une poussée de chaleur pour envahir le Ruisseau Hazen et l’Ile Fryer (Ile Sainte-Marie). Les oiseaux arriveront de partout et annoncent la fièvre du printemps pour l’ornithologue qui sort de sa période d’hibernation.

Pin It on Pinterest

Share This
UA-111815416-1