Un RON doux et agréable

Recensement des oiseaux de Noël (RON)

s’est déroulé par temps doux, nuageux avec de belles éclaircies, samedi le 15 décembre 2018.

Les 38 participants répartis en sept équipes sur le territoire du Haut-Richelieu et d’une partie de la Vallée-du-Richelieu ont observé en tout 50 espèces, dépassant de peu la moyenne des 19 dernières années qui est de 48 espèces.

Fait étonnant, contrairement aux années passées, aucune alouette ni aucun plectrophane des neiges n’ont été mentionnés.

Depuis 2001, ces deux espèces avaient été observés chaque année, sauf en 2015, alors qu’il n’y avait pas de neige lors du RON.

Les variations de température des dernières semaines expliquent sans doute cette situation pour cette année, alors que peu de neige subsistait encore au sol la journée du RON.

Alors qu’un nombre record de quelque 79 000 oies des neiges avait été recensé en 2015, seulement dix ont été vues cette année.

Le seul dindon sauvage observé a causé tout un émoi à l’équipe de Sabrevois, qui a vu l’oiseau s’approcher dangereusement de la voiture, particulièrement de ses pneus.

Quant aux raretés observées cette année, signalons la présence de deux becs-croisés bifasciés, une chouette rayée et, exceptionnellement pour la saison : un bruant à couronne blanche, un cormoran à aigrettes, un canard branchu et un plongeon huard.

Bénévoles demandés pour le martinet ramoneur

Depuis quelques années, CIME Haut-Richelieu réalise un suivi de la nidification du Martinet ramoneur dans le Haut-Richelieu. Cette année, le CIME compte effectuer une recherche afin d’identifier de nouvelles cheminées utilisées par l’espèce et, pour ce faire, requiert l’aide de bénévoles, leur offrant l’opportunité de s’impliquer dans le suivi des populations de cet oiseau.

Dans les municipalités d’Henryville et de Clarenceville, plusieurs martinets ont été recensés au fil des ans, mais la plupart des sites de nidification demeurent inconnus à ce jour. Deux soirées d’inventaire sont prévues, une dans chaque municipalité, entre le  3 et le 13 juillet 2018.  Les bénévoles pourraient participer à une ou les deux soirées, selon leurs disponibilités.

Pour connaître les détails de l’activité, les personnes intéressées peuvent communiquer avec:

Lauriane Monette
Courriel : l.monette@cimehautrichelieu.qc.ca
Téléphone : 450 346-0406 (suite…)

Le 24 heures de mai, à ne pas manquer!

Pour plusieurs d’entre nous, le 24 Heures de Mai est l’événement le plus important de l’année. Tout d’abord, oui, cela se passe réellement sur une période de 24 heures, mais pas dans la même journée! Cette année, nous débuterons le vendredi 18 mai à 17 heures pour terminer le samedi 19 mai à 16 h 30 afin de permettre aux participants de se retrouver au Tim Hortons à 17 heures. Au cours de cette période de deux heures, nous tentons de comptabiliser le maximum d’espèces d’oiseaux sur tout le territoire officiel du club du Haut‐Richelieu, qui comprend la MRC du Haut‐Richelieu ainsi que les municipalités entourant le bassin de Chambly.

Théoriquement, le vendredi soir, nous formons une seule équipe. Nous nous déplaçons alors de la rue des Colonnes au sud de Saint‐Jean et suivons la rivière Richelieu jusqu’à la 96e Avenue à Saint‐Paul‐de‐l’Île‐aux‐Noix. Au crépuscule, nous revenons à nouveau à Saint‐Jean pour observer, ou écouter, la Bécasse d’Amérique faisant sa parade nuptiale. Le samedi, il s’agit de trois équipes qui ratissent alors l’ensemble du territoire. L’une des équipes surveille le bassin de Chambly et les environs, tandis que les deux autres se partagent la MRC du Haut-Richelieu. Une première équipe fouille normalement les deux rives du Richelieu tandis que l’autre concentre ses efforts à Venise‐en‐Québec.

Les trois équipes sur le terrain peuvent se concerter par cellulaire afin de voir quelles espèces manqueraient à la liste finale. Ainsi, une des équipes pourrait se porter volontaire pour fouiller tel ou tel environnement afin d’ajouter un oiseau qui serait passé inaperçu. Au cours des années précédentes, nous arrivions facilement à atteindre le cap des 100 espèces d’oiseaux à travers la région. Nous tentons toujours de tenir l’activité au cours du pic migratoire ayant lieu vers le 20 mai.

Pin It on Pinterest

Share This