En juillet

En juillet, la plupart des migrateurs n’ont pas encore entrepris leur périple vers le sud, mais l’occasion est idéale pour observer les espèces qui résident sur notre territoire et d’autres qui ont choisi de s’y établir le temps de la nidification. Bien des petits ont déjà quitté le nid et découvrent leur environnement, offrant un spectacle souvent mémorable. Il faut également garder l’œil ouvert pour les espèces rares qui viendront nous visiter, telle que cette aigrette bleue immature, de passage à Saint-Blaise fin juillet 2016.

Photo: Ghislaine Boulet

Au secours des oiseaux champêtres

Le 5 juillet 2018 au Resto La Muse à Drummondville aura lieu le vernissage de l’exposition: L’art pour aider les oiseaux champêtres.

De par leurs approches et techniques artistiques, Catherine Plante et Geena Lemire vous offriront la chance de découvrir 28 espèces d’oiseaux champêtres qui connaissent un déclin important de leur population.

C’est donc dans un souci de mise en valeur et de sensibilisation que ces deux artistes présenteront leurs œuvres multidisciplinaires.

Afin de souligner leur engagement, 20 % de la vente de ces œuvres sera alloué à l’implantation de nichoirs destinés aux oiseaux champêtres de la région du Centre-du-Québec. Cette action sera réalisée en partenariat avec la Société ornithologique du Centre-du-Québec.

Lors du vernissage, un cocktail et des bouchées seront servies, gracieuseté du Resto La Muse.

L’exposition L’art pour aider les oiseaux champêtres sera présentée au Resto La Muse du 5 juillet au 30 septembre 2018.

Bénévoles demandés pour le martinet ramoneur

Depuis quelques années, CIME Haut-Richelieu réalise un suivi de la nidification du Martinet ramoneur dans le Haut-Richelieu. Cette année, le CIME compte effectuer une recherche afin d’identifier de nouvelles cheminées utilisées par l’espèce et, pour ce faire, requiert l’aide de bénévoles, leur offrant l’opportunité de s’impliquer dans le suivi des populations de cet oiseau.

Dans les municipalités d’Henryville et de Clarenceville, plusieurs martinets ont été recensés au fil des ans, mais la plupart des sites de nidification demeurent inconnus à ce jour. Deux soirées d’inventaire sont prévues, une dans chaque municipalité, entre le  3 et le 13 juillet 2018.  Les bénévoles pourraient participer à une ou les deux soirées, selon leurs disponibilités.

Pour connaître les détails de l’activité, les personnes intéressées peuvent communiquer avec:

Lauriane Monette
Courriel : l.monette@cimehautrichelieu.qc.ca
Téléphone : 450 346-0406 (suite…)

Des membres du COHR dans le magazine Québec Oiseaux

La propriété de Ghislaine et Réal Boulet à Saint-Jean-sur-Richelieu a fait l’objet d’un article dans la plus récente édition du magazine Québec Oiseaux. Dans ce numéro de l’été 2018, Camille Dufresne, qui signe la chronique CÔTÉ COUR CÔTÉ JARDIN, a intitulé son article: Une forêt au cœur de la plaine. Située à l’orée d’une forêt, la propriété de Ghislaine et Réal a attiré, au fil des ans, une centaine d’espèces d’oiseaux. On y mentionne le record établi par le couple le 20 mai 2013, jour où ils ont observé 52 espèces, dont 16 espèces de parulines!

Ce record a bien failli être atteint le 10 mai dernier, alors que Ghislaine et Réal ont observé 51 espèces autour de la maison, dont 13 espèces de parulines (https://ebird.org/qc/view/checklist/S45539594).

Photos prises par Ghislaine et Réal Boulet le 10 mai 2018

Un 24 heures de mai dans la moyenne

Le 24 heures de Mai s’est terminé sous la pluie, samedi le 19 mai 2018, mais pas avant que les trois équipes réparties sur le territoire du Haut-Richelieu et d’une partie de la Vallée-du-Richelieu aient eu le temps d’accumuler 117 espèces, dépassant de peu la moyenne des 16 dernières années qui est de 116 espèces.

La douzaine de participants du vendredi avaient déjà totalisé 53 espèces entre 17 heures et 21 heures.

Pour connaître les résultats en détails, vous pouvez consulter le tableau cumulatif depuis 2003.

24 heures de Mai COHR 2018

Photo: Benoit Tanguay

Pin It on Pinterest

Share This
UA-111815416-1