En octobre

Le début du mois sera l’occasion d’admirer encore des passereaux en migration, spectaculaires dans le feuillage automnal. Vers la mi-octobre, on recherchera divers endroits le long de la rivière pour observer les différents canards, oies et autres. Ces dernières années, macreuses, hareldes et érismatures étaient au rendez-vous sur le Richelieu.

Passeport vaccinal exigé

Le 7 septembre, le conseil d’administration du COHR a voté en majorité que tous les participants à une excursion ou autre événement en présentiel, devront être complètement vaccinés. Le COHR exigera le passeport vaccinal et procédera à sa validation, à défaut de quoi un(e) participant(e) ne pourra pas se joindre au groupe.

Le conseil d’administration tient à protéger la sécurité des membres du club. Actuellement dans la province de Québec, le passeport vaccinal est exigé pour les activités sportives extérieures ainsi que pour des activités publiques telles qu’un repas sur la terrasse d’un restaurant.

De plus, cette décision prend en compte l’évolution de la situation de la pandémie, le fait que le port du masque n’est pas requis lors d’une excursion et qu’il est parfois difficile de maintenir une distance minimale d’un mètre entre les participants.

Lors des prochaines excursions du club, les membres devront s’assurer d’avoir en leur possession leur preuve vaccinale.

Cette mesure qui améliorera la sécurité de tous est applicable dès maintenant.

En septembre

De belles surprises nous attendent durant les derniers jours de la saison estivale. La migration des passereaux est bien amorcée et, dès la mi-août, plusieurs parulines ont pu être observées dans la région. Le niveau des cours d’eau est bas et, encore cette année, les limicoles font un arrêt à la Baie-Mississquoi. Et surtout, ne manquez pas de participer aux 8 jours de septembre, du 5 au 12 septembre inclusivement.

8 jours d’observation – Un retour en 2021!

Bien populaire en 2020, le COHR répète l’expérience des 8 jours de septembre, une activité à laquelle les membres peuvent participer seuls ou en famille.

L’événement se tiendra du 5 au 12 septembre inclusivement. Chaque participant est invité à noter, sur le formulaire envoyé par courriel aux membres, toutes les espèces d’oiseaux observées sur le territoire du COHR pendant cette période de 8 jours.

Les observations seront compilées par Réal Boulet et Tristan Jobin et paraîtront dans le Pic Messager d’octobre. L’an dernier, 30 participants avaient observé un nombre incroyable de 142 espèces!!

Les membres sont priés de participer en grand nombre, tout en respectant les directives de la santé publique. Toutes les personnes soumettant une liste d’au moins 20 espèces feront partie d’un tirage avec prix de participation. Les détails sont à venir!

En août

Certains oiseaux regagnent tôt leurs quartiers d’hiver. Dès le début août, des limicoles sont déjà en mouvement vers le sud. La rivière et les secteurs marécageux accueillent progressivement les canards. Vers la fin du mois, les passereaux en migration sont présents et il ne faut pas manquer de les observer, tant au ruisseau Hazen que dans les autres boisés de la région.

En juillet

En juillet, la plupart des migrateurs n’ont pas encore entrepris leur périple vers le sud, mais l’occasion est idéale pour observer les espèces qui résident sur notre territoire et d’autres qui ont choisi de s’y établir le temps de la nidification. Bien des petits ont déjà quitté le nid et découvrent leur environnement, offrant un spectacle souvent mémorable. Il faut également garder l’œil ouvert pour les espèces rares qui viendront nous visiter.

En juin

On assiste à la nidification des oiseaux. Les signes sont présents partout : des couples qui batifolent, des oiseaux qui transportent des brindilles ou qui font la navette entre le nid et la nourriture qu’ils ont trouvée pour leurs petits. C’est aussi le moment d’être attentif à l’arrivée des jeunes. Le ruisseau Hazen, le Mont Saint-Grégoire, la Rivière du Sud, le rang des Côtes, les sentiers de Venise-en-Québec sont des sites propices à la nidification. Malheureusement, c’est aussi le temps des moustiques et des tiques, alors soyez prudents!

En mai

Mai, c’est la folie furieuse avec une multitude de sites à visiter, sans perdre de vue le pic migratoire, qui a lieu autour du 20 mai. Il ne faut pas oublier de mettre à son agenda le 24 heures de Mai, qui se tiendra cette année du vendredi 14 mai au samedi 15 mai. Pour plusieurs d’entre nous, c’est l’évènement le plus important de l’année. À suivre !

En avril

La migration est bien amorcée. Tout en gardant un œil dans la lunette d’approche pour les canards et les oies, il faut demeurer attentif aux passereaux qui n’attendent qu’une poussée de chaleur pour envahir le Ruisseau Hazen, l’Île Fryer et l’Île Sainte-Marie. Les oiseaux arrivent de partout et c’est enfin le printemps pour l’ornithologue qui sort de sa période d’hibernation.

Une Grande Année pour les membres du COHR

Le COHR propose à ses membres une nouvelle activité, Une Grande Année!

L’activité consiste à compléter une liste des oiseaux observés durant l’année en cours dans un rayon de marche d’environ 1 km de la résidence principale des membres, même celles et ceux qui demeurent hors du territoire du club. Il s’agit de noter toutes les espèces identifiées du 1er janvier au 31 décembre 2021.

Il est donc possible de cocher les espèces déjà vues depuis le début de l’année. Les participant(e)s qui auront identifié 40 espèces ou plus au cours de l’année pourront se qualifier au tirage de deux cadeaux du club :

  • Une carte cadeau de 75 $ de la Librairie Moderne
  • Une carte cadeau de la SAQ de 75 $

Pour participer au tirage, il suffit de faire parvenir sa liste d’observations à communication@clubornithohr.com au mois de décembre. Le formulaire a été expédié par courriel aux membres le 9 mars dernier. Un rappel suivra.

Bonnes observations!

 

Pin It on Pinterest

Share This